Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:47

 

 

Voici les six bonnes substances qu'utilise la médecine tibétaine moderne pour renforcer le système immunitaire, pour nettoyer les organes et l’énergie :

 

  • de la noix de muscade pour le coeur
  • du safran pour le foie
  • les clous de girofle pour l'aorte (les émotions)
  • la cardamome verte pour les reins
  • la grande cardamome (marron) pour la rate
  • les pousses de bambou séchées blanc ou du rhodiola pour les poumons.

6-substances-s.Ladic

 

L'avantage est que vous pouvez fabriquer votre remède maison.

Les proportions des ingrédients sont égales sauf que je conseille de mettre moins de clous de girofle à cause du fort pouvoir gustatif et de ses effets et biensûr pour le safran, on met l'équivalent de quatre ou cinq pistils dans un rapport comme sur la photographie qui illustre ci-dessous.

 

6-substances-systeme-immunitaire-S;Ladic

 

 Il n'y a pas de meilleure substance pour le foie que le safran!

Il suffit de broyer les six subsances jusqu'à obtenir une poudre qui selon vos robots ménagers risque d'être plus ou moins grossière. Peut importe, vous pourez mettre une pincée de cette préparation dans un verre d'eau tiède à consommer avant de manger, et ceci une fois par jour durant trois semaines. 

Personnellement, n'étant pas réfractaire au goût, il m'arrive d'en mettre sur certain de mes plats ou dans une soupe ou encore dans du lait de soja chaud ou tiède.

  

 Les six bonnes substances étaient couramment utilisées au Tibet dès leur apparition dans le traité du Béryl Bleu, vers 1653 av. J.C. Elles différaient quelque peu mais possédaient les mêmes pouvoirs : on trouvait l'encens arabe (Burseraceae), l'ail mongole, le coing chinois(Pseudocydonia), le myrobolan Terminalia Chebula, le gingembre tibétain et le Kaempferia chinois du sud (galanga).

 

Bon nettoyage!

 

Traduction en tibétain phonétique :

Muscade = ZATI

Girofle = LICHI

Safran = CURCUM

Bambou = DJU GANG

Petite cardamome verte = SUG MEL

Grande cardamome blanche = CAGOLA

 Sylvia Ladic pour http://medecine-traditionnelle-tibetaine.over-blog.com

Repost 0
Published by medecine-traditionnelle-tibetaine - dans En pratique
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:55
 

Le cursus de médecine traditionnelle tibétaine de l'IATTM (International Academy for Traditional Tibetan Medicine) comprend un voyage d'étude généralement accessible aux étudiants internationaux de 4ème année. La rencontre se situe dans la province de l'Amdo en Chine autrement appelé Tibet oriental.

La vidéo ci-dessous présente les hôpitaux fréquentés en août 2010 dernier et montre un large panel des pratiques actuelles de la MTT dans son pays d'origine.

On saura trouver un aspect proche de notre médecine de campagne parfois; fait peu étonnant quand on sait que sa source provient de régions montagneuses parfois difficiles d'accès.

Elle est très bien intégrée dans le secteur des hôpitaux qui développent de nombreux départements de soins, de confection des médicaments et pour la recherche.

Dans les hôpitaux plus reculés dans la montagne, le procédé de fabrication des médicaments se fait à la main, à défaut de machine.

La partie herboristerie quant à elle est complétée par un travail de cueillette dans la montagne avec un spécialiste et le Docteur Nida Chenagtsang à partir d'un camp nomade.

Vidéo partie 1 :

http://www.youtube.com/watch?v=k5qoq8H6Lqk
 

Vidéo partie 2 :

http://www.youtube.com/watch?v=1aEEZwLaIpQ

S. Ladic- 2011 pour http://medecine-traditionnelle-tibetaine.over-blog.com/

       

 

 

 

Repost 0
Published by medecine-traditionnelle-tibetaine - dans En pratique
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 22:09

Sangye Menla est le Bouddha de médecine.

Il est généralement reconnaissable par sa couleur bleue. Il tient dans sa main gauche un bol symbolisant le nectar de guérison et dans sa main droite une fleur de mirobolan (arura chebula retz). Cette plante est la panacée des médicaments tibétains et elle entre dans la composition de nombreux médicaments. Sa particularité réside dans le fait qu'elle possède les 5 saveurs post-digestives et qu'elle peut influer ainsi sur toute sorte de maladie.

Il existe de nombreuses sortes de mirobolans. Dans la pharmacopée tibétaine on utilise principalement arura, burura et kyurura.

 

Le Gyu Shi qui est le texte principal de la Médecine Traditionnelle Tibétaine, autrement appelé les quatre Tantra, est écrit comme une conversation entre le Bouddha et Yedle Kyes.

En MTT, la pratique de Sangye Menla est utilisée pour consacrer les lieux, bénir les médicaments, pour la pratique personnelle du médecin et dans certains rituels de guérison.

   

bouddha medecine

 

Le long mantra du Bouddha de Guérison
Om Namo Bhagawaté Békadzé / Gourou Bèndourya Prabha Radzaya / Tathagataya / Arhaté Samyaksam Bouddhaya / Tayatha / Om Békadzé Bekadzé / Maha Békadzé Békadzé Radza / Samoungaté Soha

 

Le court mantra du Bouddha de Guérison
Tayatha / Om Békadzé Békadzé / Maha Békadzé Békadzé Radza / Samoutgaté Soha

 Pratique du Bouddha de médecine par Kyabjé Lama Zopa Rinpoché:

(Extrait de  http://institut.vajra.yogini.pagesperso-orange.fr )

"Visualisez-vous sous votre forme habituelle, avec le cœur au milieu de la poitrine et en position inversée, c'est-à-dire pointe dirigée vers le haut. à l'intérieur de votre cœur se trouve un lotus blanc à huit pétales. En son centre, un disque lunaire sur lequel est assis le Bouddha de Guérison dans son aspect de transformation suprême. Son corps sacré est clair et de la nature d'une lumière bleu foncé ; dans sa main droite, il tient une plante aroura ; dans sa main gauche, un bol à aumône.
Devant le Bouddha de Guérison se trouve une déesse de médecine blanche, La Sagesse Accomplie ; à sa droite se trouve la déesse de médecine jaune, Richesse Simultanée ; derrière lui se trouve la déesse rouge de la forêt, Gorge de Paon ; à sa gauche se trouve la déesse verte des arbres, La Radieuse. Chaque déesse, de la nature de la lumière radiante de la félicité, a un visage et deux bras, tient dans sa main droite une plante aroura, et dans sa gauche, un vase décoré d'ornements variés. Les quatre déesses sont assises, jambes croisées, sans être complètement dans la position du vajra, mais dans une attitude exprimant du respect pour le Bouddha de Guérison.

Faites ensuite cette requête : « Ô Destructeur, Accompli dans Toutes les Qualités et Allé Au-Delà, et vous quatre, déesses de médecine, veuillez apaiser les maladies qui m'affligent maintenant et m'aider à éviter toute maladie dans le futur. »De chacune des cinq divinités à votre cœur émanent des lumières de la couleur leur correspondant.
Votre cœur et votre corps s'emplissent d'une lumière de félicité qui purifie entièrement de toutes maladies, de la malfaisance des esprits, et de toutes actions négatives et de leurs empreintes. Des rayons de lumière à cinq couleurs irradient de tous les pores de votre corps, tandis que du nectar coule du bol à aumône du Bouddha de Guérison et des vases tenus par les quatre déesses, remplissant complètement votre cœur et votre corps.
Générez la forte certitude que vous avez vaincu définitivement toutes les maladies et que vous ne serez plus jamais malade.
Tandis que vous vous concentrez en un point sur cette visualisation, récitez le mantra court ou le mantra long du Bouddha de Guérison, sept, vingt-et-une, cent huit fois, ou plus."

 

Voyelles tibétaine
Om A Aa I Ii Ou Ou Ou Ri Rii Li Lii E Ai O Au Am Ah Soha

 

Consonnes tibétaines

KA Kha Ga Gha Nga / Tsa Tsha Dza Dzha Nya / Ta Tha Da Dha Na /
Ta Tha Da Dha Na / Pa Pha Ba Bha Ma / Ya Ra La Wa / Sha Cha Sa Ha Ksha Soha

 

Le mantra de l'interdépendance
Om Yé Dharma Hétou-Prabhava Hétune Tékène Tathagato Hy Vadat /
Tékène Tsa Yo Nirodha / Evam-Vadi / Maha Sramana Yé Soha

"Cette pratique, un « trésor du Dharma » (Tib. Térma) de Padmasambhava, vous protège aussi bien des maladies qui vous affligent maintenant que de celles que vous n'avez pas encore contractées."

 

 

Voici le mantra de Sangye Menla qui accompagne le médecin dans sa pratique thérapeutique spirituelle interprété par Lama Gyurmé :  

 

"Le Bouddha de médecine est plus qu'un guérisseur du corps ou de l'esprit. Il est la force même de la compassion indéfectible qui illumine le monde entier, l'énergie thérapeutique de notre être le plus intime." (Extrait du "Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme", Philippe Cornu, Le Seuil)
S. Ladic - 2011
Repost 0
Published by medecine-traditionnelle-tibetaine - dans En pratique
commenter cet article